Le motard et la grenouille

Publié le par Petra



Il était une fois un bel homme qui était très seul. La solitude lui pesait énormément et il essaya tout pour trouver la belle qui lui était destinée. Mais… quoiqu’il fût, toutes les belles qui croisaient son chemin l’ignoraient complètement. Quand il racontait des blagues, aucune ne riait. Quand il souriait, chacune tirait la gueule. Quand il leur parlait, elles baillaient. Rien n’y faisait. Bref, c’était un malheureux.

Un jour il vit une pub pour une superbe moto. La pub disait : « Sur cette bécane d’enfer aucune femme ne pourra plus jamais résister à vos charmes ! » Le bel homme en était convaincu. Il alla à la banque demander un crédit de consommation pour pouvoir acheter la bécane d’enfer. Heureusement les banquiers étaient plus obligeants que les belles - ben oui, il s’agissait quand même d’une jolie affaire d’intérêts et d’agios - et il obtint sans encombre son crédit. Il acheta la bécane d’enfer et se posa au bord d’une route, sans casque, pour que les belles puissent l'admirer en toute sa splendeur. Il n’avait plus qu'à attendre…

 






Cependant, de l’autre côté de la route, cachée sous les buissons, l’observait une sorcière malicieuse. Ce jour là, elle était en sa tenue de grenouille maléfique. Sur la tête elle portait son minuscule assistant de grosses bêtises car elle adorait les bêtises bien ficelées, et son assistant lui était d’une importante inspiration par son excellent massage de crâne. Sans pitié elle jeta alors son sort :

 

Cherches, cherches, mon mignon,

Trouves, trouves, dans le temps,

Une grenouille -

Fouilles, fouilles !

Donnes-lui une douce bise

Pour que cette étrange brise

Te dévoilera

Une belle bien à toi !

 
Elle lui lança en suivant exactement treize clins d’œil dorés magiques et disparut sur l‘onde de son affreux rire : hihihihiii !!!






Le bel homme, sans savoir pourquoi, ni comment, se mit à chercher. Après peu de temps il aperçut une grenouille qui lui chanta la plus douce mélodie qu’il n’ait jamais entendu. Elle le fixa d’un regard tendre et gonfla ses joues rythmiquement. Le bel homme était ému et profondément touché.





 

 

Il sortit la grenouille prudemment de l’eau puis, la leva vers ses lèvres et lui donna une grosse bise bien ronde. La grenouille fondit de bonheur. Elle était si éprise que sa teinte changea d’un vert sombre et ordinaire en vert clair et festif. Elle jura de ne plus jamais quitter son amoureux et de lui offrir une vie d’amour, de fidélité et de volupté.





Il y a de mauvaises langues qui disent qu’elle ne flasha que sur sa bécane d’enfer, mais ce sont des idolâtres de la pub et des jaloux. Parce que, si l’on réfléchit bien, il a eu sa bécane d’enfer gratuitement, car les huissiers ne s’amusent pas à saisir chez les grenouilles, n’est-ce pas ? Ce n’est donc pas étonnant que cela fasse des jaloux…

 






 

Non, la vérité est qu’elle l’aimait d’amour pur ; et lui, il avait enfin trouvé sa belle bien à lui. Si rien de grave ne leur est arrivé, ils s’aiment toujours.

  


Publié dans Contes

Commenter cet article

Coqueline 11/11/2009 20:52


Rigolote ton histoire, mais avec une jolie fin pour cette charmante grenouille et ce beau motard!!!!
Bonne soirée


Petra 11/11/2009 21:12


Bonne soirée à toi aussi !


Arthémisia 11/11/2009 19:57


http://www.dailymotion.com/video/x18x9v_edith-piaf-lhomme-a-la-moto_music
Bises
Arthi


Petra 11/11/2009 21:11


Merci pour ce lien, je ne connaissais pas cette chanson. C'est chouette !
Ben, heureusement que mon motard a été sauvé de cette sombre fin...


zerlina 09/11/2009 22:40


moi aussi j'aime bien les histoires de grenouilles, mais je ne sais pas si j'arriverai à leur faire des bisous...

zerlina


Petra 10/11/2009 00:03


Les sorcières, ne sont-elles pas des fées un peu bohèmes ? Je suis sûre que sous l'emprise d'un bon et solide sort tu arriverais, toi aussi, à faire des bisous aux grenouilles...

Petra


zerlina 09/11/2009 22:38


oui, méfie-toi Petra, Saadou est une sorcière...
mais une sorcière qui aurait des côtés un peu... "fée" !

bizz

zerlina


saadou 09/11/2009 20:54


eh bé, nous voilà-t-y pas en terrain connu nous deux?
allez, j'te bise petiote!


Petra 09/11/2009 21:42


Terrain connu ? Connais pas. L'aventure n'est possible que sur des terrains inconnus. Et quelle aventure, ton blog ! Merci & bisou.